Comprendre les douleurs cervicales

0
49
douleur cervicales

Les douleurs cervicales, ainsi que les lombalgies, sont un motif fréquent de consultation médicale. La douleur est souvent le résultat de problèmes du système musculo-squelettique et de la colonne vertébrale, y compris les structures osseuses (vertèbres) et les muscles et ligaments qui les maintiennent ensemble. Certains troubles ne provoquent que des douleurs cervicales. D’autres troubles peuvent provoquer des douleurs cervicales et lombaires. Dans certains cas, les douleurs cervicales sont causées par un trouble, comme la méningite, qui n’affecte pas l’appareil locomoteur.

La souplesse du cou le rend sujet à l’usure et aux blessures par étirement excessif, comme le coup du lapin.

Le cou à la tâche fondamentale de soutenir la tête. Une mauvaise posture rend cette tâche plus difficile pour votre corps. C’est pourquoi les douleurs cervicales, comme les lombalgies, sont courantes et deviennent plus fréquentes avec l’âge.

Colonne vertébrale et moelle épinière

La partie de la colonne située dans le cou (colonne cervicale) est constituée de sept os (vertèbres) séparés par des disques en matière gélatineuse et en cartilage. La colonne cervicale contient la moelle épinière. Le long de la moelle épinière, les nerfs spinaux émergent par les espaces entre les vertèbres et sont répartis dans tout le corps. La partie du nerf spinal la plus proche de la moelle est appelée racine nerveuse. Les muscles et les ligaments du cou soutiennent la colonne vertébrale.

Les douleurs cervicales peuvent impliquer des blessures aux os, aux muscles, aux disques ou aux ligaments, mais elles peuvent également être causées par une lésion des nerfs ou de la moelle épinière. Lorsqu’une lésion de la colonne cervicale se produit, la racine du nerf spinal peut être comprimée, ce qui provoque des douleurs et parfois une faiblesse, un engourdissement et des picotements dans le bras. La compression de la moelle épinière peut provoquer des engourdissements et des faiblesses dans les bras et les jambes, et parfois la perte de la vessie (incontinence urinaire) et du contrôle des intestins (incontinence fécale).

Les causes les plus courantes des douleurs au cou

Causes communes

Les causes les plus fréquentes de la douleur au cou sont :

  • Les tensions musculaires
  • Les entorses ligamentaires

Dans ces cas, la douleur au cou se résorbe généralement complètement.

D’autres causes communes notables sont :

  • Spasmes musculaires
  • Arthrose
  • Spondylose cervicale
  • Sténose cervicale (ou rachidienne)
  • Rupture d’un anneau fibreux ou d’une hernie discale
  • Fibromyalgie

Causes moins courantes

Certaines douleurs cervicales sont dues à des causes un peu plus rares

  • Une déchirure de la paroi d’une artère du cou (dissection)
  • Méningite
  • Tumeur ou infection de la moelle épinière
  • Infarctus du myocarde (crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral) ou angine de poitrine (douleur thoracique due à un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque)
  • Le torticolis spasmodique est également une cause rare, mais elle n’est pas aussi grave que les précédentes. Il s’agit d’une contracture sévère qui peut provoquer l’inclinaison et la rotation de la tête dans une position anormale. Parfois, les spasmes sont rythmés, ce qui fait trembler la tête. La cause peut être inconnue ou être liée à certains médicaments ou à des maladies héréditaires.

Se faire diagnostiquer

Tout d’abord, le médecin s’informe des symptômes et des antécédents médicaux du patient. Il procède ensuite à un examen physique.

Les antécédents médicaux et l’examen physique suggèrent aideront à comprendre votre mal et donnent des indications sur les examens qui peuvent être nécessaires pour le soigner.

L’examen physique se concentre sur la colonne vertébrale et le système nerveux pour détecter les signes de compression radiculaire ou de compression de la moelle épinière.

Votre médecin peut vous demander de bouger votre cou dans différentes positions pour vérifier.

Grâce aux informations sur la douleur, les antécédents médicaux et les résultats de l’examen physique, votre médecin pourra peut-être déterminer les causes les plus probables.

Ce diagnostic déterminera la façon dont ces troubles doivent être traités. Par exemple, s’il y a compression de la moelle épinière ou d’un nerf spinal, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here